DONNEZ VOTRE AVIS,PARTICIPEZ AUX BLOGS

Blog

Anto 1

Sauvons les plages de la Côte Orientale

petition a faire circuler

https://www.change.org/petitions/sauvons-les-plages-de-la-c%C3%B4te-orientale-haute-corse?utm_source=action_alert&utm_medium=email&utm_campaign=42761&alert_id=fPHITXlfWJ_KGxYzFqHNW



 

Sauvons les plages de la Côte Orientale - HAUTE CORSE

de Les riverains et Les établissements entre Lupino et Solenzara
Folelli



Signez cette pétition



Depuis toujours, la population de notre région jouit de cette longue et large bande de sable qui s’étire de LUPINO à SOLENZARA. Cette succession naturelle de plages est remarquable par ses dimensions, sa biodiversité mais aussi par son potentiel de développement économique et touristique.
 
Cependant, depuis une trentaine d’années, cet espace subit un grave phénomène d’érosion lié à l’activité humaine qui à terme aboutira à la disparition pure et simple de plusieurs dizaines de kilomètres de plages et de terrains arrachés à leurs propriétaires. Ces plages sont le fruit de phénomènes géologiques longs et complexes qui ont permis leur constitution ainsi que leur maintien.
 
Aujourd’hui, c’est la main de l’homme qui est en passe de tout détruire. Les observations de terrain et les connaissances actuelles en matière d’érosion du littoral conduisent aux explications suivantes pour déterminer les causes réelles de cette catastrophe écologique et économique :      
1) La construction de plusieurs digues et ports est à l’origine des changements de courants marins qui ont pour effet de rogner les plages.      
2) L’édification de barrages hydroélectriques et de retenues d’eau le long des rivières qui se jettent sur cette côte  réduit de manière importante le transport des sédiments nécessaires au maintien des plages.  
3) Le prélèvement massif de sable et de gravier dans le lit de ces mêmes rivières amoindrit également l’apport de sédiment indispensable au maintien de ces sites.
 
Il ne s’agit pourtant pas d’une fatalité. Une fois le constat posé, il est nécessaire de bien identifier les responsabilités car le temps presse et il est encore temps d’inverser la tendance afin de préserver notre patrimoine naturel commun, celui de tous les Corses.
 
En effet,  nous sommes tous concernés : usagers du bord de mer, riverains, professionnels du tourisme, agriculteurs ,fournisseurs, associations écologistes… un même objectif doit nous réunir : préserver ce vaste espace naturel qui est un bassin de vie à fort potentiel de développement économique qui représente à ce jour un millier d’emplois à l’année et plus de 4000 emplois directs et indirects durant la période estivale .
 
L’essentiel du débat ne doit pas être faussé par les divergences d’opinions qui existent entre les différents intéressés  car cet écran de fumée bénéficie au principal responsable : l’ ETAT et ses relais régionaux : DDE, DDTM, PREFECTURE, CONSERVATOIRE DU LITTORAL … Dès qu’il le peut, celui-ci met en avant sa souveraineté en matière de gestion du domaine public maritime : L'Etat est également le responsable de sa sauvegarde.
 
C’est bien l'Etat qui a autorisé la construction de ces digues, ports, barrages et qui cautionne encore l’extraction immodérée de sédiments le long des rivières tout en sanctionnant sans discernement ceux qui tentent de se protéger par leurs propres moyens et à leur frais des assauts de la mer, par des méthodes douces et écologiques.
 
Face à l’urgence, nous exigeons des pouvoirs publics qu’ils mettent en œuvre rapidement des mesures efficaces et concrètes pour venir à bout d’une situation qui pourrait tourner au désastre environnemental et économique.
 
Pour mieux comprendre notre Révolte vous pouvez consulter l’étude du BRGM (bureau de recherches géologique et minières), avec ses conclusions INSUFFISANTES (le laisser faire), ABERRANTES (recul stratégique), et DANGEUREUSES ( le dragage ). Si cette étude devenait le document officiel pour les actions de l’état ce serait une catastrophe pour notre Plaine Orientale. A nous d'agir pour éviter cela.
 
Nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant : http://infoterre.brgm.fr/rapports/RP-61650-FR.pdf  
       
MERCI DE VOTRE SIGNATURE    
MERCI DE VOTRE SOUTIEN A TOUS !!!!!

info photovoltaique

Bonjour,
 
Je travaille pour la filiale BISOL France, et dans le cadre de mes fonctions je suis amenée à me déplacer pour rencontrer de futurs partenaires photovoltaïques.
 
Je serai en Corse la semaine 37. Je souhaiterai rencontrer un(e) référent(e) dédié(e) au photovoltaïque pour lui présenter notre société BISOL de façon à travailler ensemble sur vos projets photovoltaïques.
 
Je suis à votre disposition pour une rencontre le jeudi 12 ou vendredi 13 Septembre à votre convenance, ou bien en semaine 38 car je serai sur place.
 
BISOL et La Bonification sur le tarif de rachat :
Au sujet des systèmes photovoltaïques connectés au réseau, je viens vous informer que toute notre gamme POLYCRISTALLINE sera éligible à la bonification + 10% fin Août 2013.
 
BISOL Propose également d’autres solutions solaires, tels que les KITS autonomes, hors réseau. Et des lampadaires solaires.
 
 
KITS AUTONOMES :  Nos ingénieurs calculent vos projets sur-mesure sur demande. Nous demandons en générale un inventaire des appareils électriques concernés par le système OFF-GRID dit Autonome.
 
PRESENTATION BISOL Group :
Fabricant européen de modules photovoltaïques polycristallins et monocristallins de première qualité ainsi que des structures de montage.
 
 
PRODUITS BISOL MODULES:
 
-          Gamme de produit allant de 235 à 269 Wc (tolérance de sortie positive, 0+5 Wc)
-          Garantie produit de 10 ans
-          Tolérances de puissance de sortie positive
-          Système de pré tri des cellules et des modules pour optimiser le placement des panneaux dans le champ solaire
-          Recyclage par l’organisme CERES
-          Certification ISO 9001 et 14001 et OHSAS 18001
 
La gamme de structures de montage BISOL EasyMount se compose de structures en aluminium pour toits plats et inclinés et de bacs plastique pour les toitures plates.
 
Nous proposons nos modules laminés ou avec cadre BISOL couleur alu ou noir, ou bien colorés avec la gamme BISOL Spectrum !! et les fonds arrières sont disponibles en blanc, noir ou transparent. Nos modules sont également disponibles avec le système d’intégration totale au bâti Solrif®. Dans le même sens nous possédons une ETN avec la structure EaysRoof.
 
Nous vous invitons aussi à visiter notre site internet www.bisol.fr qui présente de nombreux renseignements sur notre société et nos produits et vous trouverez un espace de téléchargement sur le lien http://www.bisol.com/fr/telechargements.html afin d’accéder à nos différentes brochures et fiches techniques.
 
Je suis à votre écoute, n’hésitez pas à me joindre pour toute question.
 
Bien cordialement,
 
Maud FOUCHARD
Assistante Administrative et Commerciale
 
 
 
LES MODULES BISOL SONT RECYCLES PAR CERES.
L’énergie utilisée lors de la fabrication des modules BISOL est déjà récupérée au bout d’un an et demi après leur mise en service!
 
BISOL Sarl I Savoie-Technolac I 17, avenue du Lac Léman I Bâtiment Lama  BP 375 I 73372 Le Bourget du Lac Cedex I FRANCE
T: +33 (0)4 79 44 85 91  I MOB : +33(0)6 07 04 52 46 I E: maud.fouchard@bisol.fr I Web : www.bisol.fr
 
 

 

ENCORE ARRETES MIOT

Courriel envoyé à JM Raffaelli ...


From: jefpro@hotmail.fr
To: jmraffaelli@corse-matin.com
Subject: Arrêté Miot
Date: Tue, 9 Oct 2012 10:21:54 +0000

Monsieur,

Ayant découvert fortuitement sur un site de Deux Sevi environnement un article que vous avez écrit pour Les échos, et dans lequel vous dites que "l'arrêté Miot, qui, depuis 1801, exonère totalement les Corses de droits de succession de leurs biens immobiliers, est condamné à disparaître".
Je me permets de vous informer :
1) que l'arrêté Miot n'a jamais exonéré les Corses de droits de succession comme vous pouvez le voir dans le texte joint qui devrait paraître sur le site Francetraitd'unioncorse .
2) que l'arrêté a été abrogé dans  la loi de finances pour 1999 (article 21) par la suppression de ses deux particularités : valeur forfaitaire des biens immobiliers égale au centuple de la contribution foncière (supprimée en 1949 !) avec retour à la valeur vénale et absence de pénalités pour non dépôt des déclarations. Manifestement, journalistes et élus ne semblent pas au courant puisque les uns et les autres parlent de "proroger" l'arrété Miot (on s'est même donné le ridicule d'un sondage sur ce thème, alors qu'on ne peut proroger ce qui a été abrogé ...)
Simplement on a maintenu l'exonération de fait jusqu'au 31 décembre 2012 puis prévu une imposition prenant en compte la moitié de la valeur (vénale) des biens immobiliers jusqu'au 31 décembre 2017.
Pour les biens achetés à partir du 23 janvier 2002 depuis dix ans le droit commun qui s'applique.

Cordialement

Jean-François PROFIZI

Visitate Piana, e so calanche, e so bétonneuses

Bettunizemu !

Visitate Piana, e so calanche, e so bétonneuses(cliquez sur ce titre)

Venari u 27 di Lugliu 2012

E Calanche di Piana sò scritte à u patrimoniu mundiale di l'UNESCO. A merria attuale ella hà scrittu 600 nove residenze in u so PLU.

Visitate Piana, e so calanche, e so bétonneuses
Ind'i tempi antichi, a Corsica era bella, salvatica è u so liturale prutettu. Era ciò chì facia di st'isula una maravaglia. Mais ça, c'était avant. 

Una volta di più, hè l'associu U Levante chì ci prevene. U plan local d'urbanisme permette a custruzzione di... 70 èttare in u settore d'Arone, sia 600 residenze nove allora chì a cumuna conta circa 400 abitanti. 

In ciò chì Corse-Matin chjama una "réponse cinglante" (sic) a merria di Piana cerca di difendesi ma ùn nega micca u più impurtante. Sò 70 èttare di lochi salvatichi chì videranu cresce villà orrìbili pè ricconi cun piscina è garage pour le quad et le jet-ski. 

Ma u paese di Piana hà un omu eccezziunale chì difende a natura. In u libru d'Hélène ConstantyRazzia sur la Corse, l'anzianu merre (durante 38 anni) è attuale primu agiuntu incaricatu di l'urbanisimu Nicolas Alfonsi si presenta cum'è u più grande ecologistu di Corsica. 

À ascultallu, hè grazia à u so travagliu à u Conservatoire du littoral chì a Corsica hè sempre (appinuccia) priservata. 

Ancu di grazia. Chì saria statu sì l'omu era statu passiunatu di bettonu... 600 residenze solu in a so cumuna, u puderiamu ancu ringrazià d'ùn avenne previstu di più ! 

"Ùn eritemu micca di a terra di i nostri antichi, a pigliemu in prestitu à i nostri figlioli" avia dettu Saint-Exupéry. 

In Corsica, a vindemu u più caru pussibule, arruvinemu u paisaghju, ci mettimu lotissements goffi è senza anima distruttori d'identità è à i nostri figlioli li mettimu un bellu calciu in culu. 

È chì n'ai da fà di a terra, o Saint-Exupéry !

padduc enquete

http://www.corse.fr/padduc/Enquete-en-ligne_a20.html

il est tres important de donner son avis sur le futur padduc

parlez en autour de vous

une voiture electrique a piana

LA PREMIERE VOITURE ELECTRIQUE DU CANTON

 

 

Je suis un écologiste dans l ‘ame, je désirai faire un geste pour la planète en faisant l’acquisition d’un véhicule « zéro pollution ».
Ce fut un véritable parcourt du combattant.

Le prix des derniers véhicules sortis étaient trop élevés pour moi environ 30000€,j’optais donc pour un ancien véhicule de l’EDF :une Citroën berlingo des années 2000.

Apres deux mois d’utilisation je peux enfin parler des avantages  et inconvénients de ce type de véhicule.

Il faut bien comprendre que l’on ne peut pas remplacer la voiture thermique par une voiture électrique pour la raison que l’autonomie de 100 km et le temps de recharge plus ou moins 5 heures ne peut rivaliser avec un  plein de carburant qui dure 10 minute et une autonomie de 60.0 av 1000 km.

Mais la plupart des personnes ne parcourent quotidiennement pas plus de 80 90 km par jour.C’est je pense la que l’utilisation d’un véhicule électrique en deuxième voiture est très rentable :

Le cout de recharge 1,5 € pour 100km

Le cout d’entretien : pas de pièces mécaniques (filtre, huiles etc.)

L’avenir de la voiture passe par l’électrique non polluante, silencieuse et induisant une conduite plus souple.

En espérant faire des émules

Stéphane Rocca de Piana

 

PS

A quand un parc électrique sur le canton pour les voitures par exemple de la poste comme Borloo quand il était ministre s’était engage ou pour certains véhicules municipaux.
Que l’Etat et les collectivités locales montrent l’exemple !!!!

Piana :Liberté et égalité de droit pour tous à Piana

 Située à l'entrée de la "zone industrielle" de Piana (c'est important de le souligner), notre entreprise de mécanique générale dérange fortement la mairie pour la seule raison que, certaines voitures en cours de réparation sont stationnées devant notre entrée sans gêner aucunement le passage. nous sommes, il faut le rappeler à 4 km du village sur un chemin communal et non départemental. En revanche, et ce depuis plusieurs années, un camion à l'état d'épave et posé sur cales trône en plein milieu du village classé parmi les plus beaux villages de France. Ceci ne semble pas intéresser la mairie peut-être (et ceci n'est qu'une supposition) car le véhicule appartient à un parent du maire.....
Ainsi la réciprocité ne s'applique pas au centre du village. Selon que vous serez ... comme le disait Jean de la Fontaine.

Un pianais en colère.

Autocars S.A.S.A.I.B.ET RESPECT DU VOYAGEUR

HIER LE 18 AOUT NOUS AVONS ATTENDU A CARGESE EN VAIN LE CAR REGULIER DU SOIR QUI DEVAIT NOUS PERMETTRE D'ARRIVER A AJACCIO A 19 H30 ET PRENDRE AINSI LE BATEAU POUR LE CONTINENT

NOUS AVONS ATTENDU EN VAIN CE SERVICE DIT "REGULIER" ET QUEL FUT NOTRE SURPRISE D'APPRENDRE QUE CE SERVICE AVAIT ETE ANNULE CAR "IL N'Y AVAIT PAS DE RESERVATION".NOIUS AVONS AINSI RATE NOTRE BATEAU,PERDU NOS BILLETS DE BATEAU

LA SASAIB A DES OBLIGATIONS PAR SON CONTRAT ET LES AIDES QUELLES RECOIENT QUE POUVONS NOUS FAIRE?

ortographe et corse

V5 Je suis par hasard  tombé dans votre site sur l'article concernant les grecs de cargese (cargese et sidi merouane)
Article très intéressant.

Une petite observation toutefois
Votre site porte en entete "vivre et travailler au pays".
Ce pays, en toute logique, c'est donc la corse, pays dans lequel les lieux , jusqu'à présent, ont un nom.
Dès lors, pourquoi les débaptiser : par exemple Portu monaghi devenu "le port aux moines".
A ce rythme on risque de vivre dans un pays dont la mémoire aura été effacée, que l'on ne reconnaitra plus, ce qui serait un comble pour des gens préoccupés d'environnement, ce dernier étant intimement lié a une culture.

Pourriez vous donc rectifier votre article en indiquant "Portu Monaghi (port aux moines)"

Salutations.

a propos des piles photos voltaiques a piana

je vois que vous venerz d'ajouter un article sur les piles voltaiques qui est interessant mais tout les projets (une douzaine )a Piana ont ete refuse par la mairie de piana sous pretexte qu'ils enlaidissaient le village meme celui qui est a deux kilometre en zone artisanale,loin du village,dans une autre vallée , prevu sur le toit du garage de Mr ROCCA