Le maire de Ota-Porto mis en examen pour favoritisme

Publié le

 
La mise en examen concerne un soupçon de
La mise en examen concerne un soupçon de "favoritisme" dans l'attribution d'un marché public d'un montant de "155 000 euros", selon une source proche du dossier
Pierre-Paul de Pianelli, premier magistrat de la commune, est mis en cause par une magistrate ajaccienne. Dans le viseur, l'attribution d'un marché public de 2009 concernant la réfection du cimetière d'Ota
 
 

On prend les mêmes et on recommence. Dans la saga politique de la commune où l'Insee dénombrait au dernier recensement 576 âmes, la guerre ne date pas d'hier. Elle est déclarée depuis l'élection de Pierre-Paul de Pianelli en 2008. La semaine passée, un nouveau rebondissement : le maire de la commune a été mis en examen pour un délit de favoritisme par la magistrate ajaccienne en charge du dossier.

Une décision qui intervient après un dépôt de plainte avec constitution de partie civile par l'association pour le développement et la promotion de la commune d'Ota-Porto (ADPOP, pour les intimes). Si la plainte vise "plusieurs faits", selon une source proche du dossier, la justice n'en a pour l'heure retenu qu'un. En l'occurrence un marché public visant à la réfection du cimetière, attribué en 2009 et qui s'élève à "155 000 ", selon la même source.

Le qualificatif pénal de favoritisme viserait, selon une source judiciaire, "un défaut de publicité". Une mise en cause que conteste formellement le maire de la commune : "Il y a eu publicité, une seule entreprise a répondu. La seule irrégularité concerne une erreur de deux jours dans la date d'attribution de marché, qui n'est à mon sens qu'un problème administratif", assure Pierre-Paul de Pianelli, qui n'en est pas à son premier déboire judiciaire depuis son élection. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site