FIOUL LOURD :DANGER

« Un crime contre l'humanité »

Les médecins de l'île annoncent une catastrophe sanitaire si l'Etat persiste dans son choix pour le fioul lourd pour la nouvelle centrale thermique de Lucciana. Et demandent au préfet de suspendre sa décision au nom du principe de précaution.

« Un crime contre l’humanité ». Le ton est tragique mais déterminé. Le corps médical insulaire est sorti de sa réserve hier. Plus qu’un avertissement, c’est un ultimatum qu’ils ont lancé à l’encontre des autorités. Ils ne laisseront pas le préfet de Haute-Corse et EDF passer en force sur le choix du fioul lourd pour la nouvelle centrale thermique de Lucciana sans réagir. Au nom du risque sanitaire. Cette fronde collective réunit, entre autres, quelques médecins bien connus de la vie politique insulaire comme Edmond Simeoni ou Sauveur Gandolfi-Scheit. Appuyés par l’ordre des médecins des deux départements, ils viennent apporter la caution scientifique aux opposants de la centrale. Le but avoué est de semer le doute dans l’esprit des autorités qui doivent rendre leur décision d’ici quelques jours. « EDF et l’Etat sont tous coupables de nous imposer la mort lente et à nos frais », s’insurge Sauveur Marlenghi, médecin généraliste à Ajaccio. Les voilà avertis.
Cancer. C’est une catastrophe sanitaire annoncée. « On met en danger la population. C’est inacceptable pour nous les médecins », poursuit-il avec toujours autant de véhémence. 13 000 personnes seraient ainsi confrontées aux polluants du fioul lourd. Le plus nocif des carburants domestiques, selon eux. Le généraliste a en effet à l’esprit les résultats sanitaires désastreux de la centrale du Vazzio dans le golfe d’Ajaccio. L’établissement étant qualifié comme le plus polluant de France, les pathologies cancéreuses ont été multipliées par sept, voire 8 en 30 ans. « Le fioul lourd ce sont des milliers de tonnes de polluant », expertise le pneumologue bastiais Alain Perquis.
Rejets.  En 2007, selon une étude d’EDF sur l’actuelle centrale de lucciana, c’est déjà 600 tonnes de dioxyde de soufre qui sont rejetés dans l’air chaque année. Le polluant est à l’origine de pathologies respiratoires aiguës tels que l’asthme, bronchite ou bronchiolite. Il a été également observé que plus de 2700 tonnes d’oxyde d’azote par an ont été rejetées dans l’air entraînant inflammation pulmonaire et affections respiratoires. Sans compter des milliers de produits qui sont complexes et reconnus cancérigènes.
Les dégâts d’une telle pollution sont donc déjà connus sur la santé. Elle  est entre autres à l’origine de plus de 15% des cancers du poumon chez les adultes de plus de trente ans. Face à ce constat, les médecins insulaires réclament alors le principe de précaution. Sans cesse mis en exergue, « l’Etat bafoue ses propres principes », selon  Sauveur Marlenghi.
Ils avertissent : « on peut encore infléchir la décision », soutient à son tour Edmond Simeoni. Mais si l’Etat passe en force, c’est à une offensive tous azimuts que ce dernier devra faire face. Et avec tous les risques que cela comporte.

27/07/2010 15:30
24 Ore n°119
Par Guillaume Bernardeau



 

 

EDF maintient la pression

 

La décision est attendue dans quelques jours. EDF remet un coup de pression sur les opposants. Lundi, l'entreprise publique a de nouveau affirmé, dans un communiqué, sa position sur le fioul lourd pour la nouvelle centrale de Lucciana. « Elle demeure constante depuis novembre 2005 ». Celle qu'on surnomme « l'Etat dans l'Etat » rappelle que « compte tenu de l'urgence constatée, la nouvelle centrale devrait fonctionner suivant les modèles définies dans la commande publique ». A savoir sept moteurs fonctionnant au fioul à très très basse teneur en souffre et convertibles au gaz naturel. Car l'établissement public réaffirme qu' à l'heure actuelle toute modification du projet concernant la nature du combustible nécessiterait une nouvelle instruction administrative (d'une durée de 18 mois) difficilement compatible avec l'urgence constatée.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site