EVISA CREATION D'UN COLLECTIF

Evisa : création d'un Collectif

Rédigé le Vendredi 24 Mai 2013 à 09:17

 

 


Evisa : création d'un Collectif

Ùn ci hè pace...

Non cè pace tra gli ulivi

Tel est le titre dun vieux film de De Santis : il raconte lhistoire dun berger qui lutte, dabord seul, puis rejoint par ses collègues, contre le représentant de la caste des puissants, lâches et conformistes, asociaux et individualistesCela vous rappelle quelque chose ? Quelques évènements, parus à la rubrique des faits divers, peut-être ?

Oui, ce titre nous rappelle cruellement la Corse daujourdhui è ind`è noi, ùn ci hè pace nè trà lalivi, nè trà i castagni, nè trà i pini, nè trà laranci, nè in cità, nè in campagna, nè in muntagna, nè à larice di u mareCe constat, amer et pernicieux, nous pouvons le faire tous les jours, àla lecture des journaux, ou en écoutant la radio et la télévision. Nous pourrions nous en contenter, drapés dans lassurance de ne pas appartenir à "ce monde-là" ; nous pourrions céder à lindifférence, en disant : "Tant que ça ne me touche pas" ; nous pourrions aussi, partager le discours du soupçon : "  …  calcosa ci sarà ! " En somme, nous pourrions nous aussi, nous glisser sous le masque de limpavidité commune, celle qui observe sans réagir la gangrène qui pourrit de lintérieur, ou le ver qui taraude l’édifice : quelle que soit la métaphore, cest de notre société  quil sagit et point nest besoin d’être sociologue, pour constater que ses fondations sont minées de lintérieur.

Et puis, il y a des évènements qui vous sortent de votre torpeur, qui secouent votre léthargie béate, et qui vous font éprouver à la fois tristesse, colère etespoir ! Cest ce qui sest passé, avec lincendie criminel qui a ravagé lentreprise de Jean-Jacques Ceccaldi et Gigi Casabianca : comment ne pas éprouver tristesse et colère devant la destruction de leur outil de travail ? Mais comment ne pas éprouver aussi, admiration et espoir devant ces gens qui restent debout devant ladversité la plus abjecte, qui choisissent laction et la vie plutôt que lanéantissement et la défaite ? Il faut souligner, en outre, que la solidarité dont ils ont été entourés, a largement contribué à ranimer lespoir ; cette solidarité qui sest manifestée par dinnombrables visites, par des messages de toutes provenances, mais aussi par des moyens humains et techniques généreusement proposés par des entreprises du BTP.

Cest tout cela qui nous pousse aujourdhui à nous engager dans le pari de la vie : nous sommes certains que dautres, de nombreux autres, auront envie de secouer le joug que font peser sur nous des gens qui, sils nont pas des pratiques maffieuses, ont clairement des agissements scélérats. Oui, nous sommes sûrs que dautres, de nombreux autres, auront envie de renvoyer, à la tête de lEtat, la culpabilité dont certains de ses représentants nous accablent.  Oui, nous sommes certains que dautres, de nombreux autres, auront envie de défendre la notion de courage ordinaire,  celui qui consiste à se lever chaque matin, dans la dignité et lindépendance, pour aller gagner sa vie.

Cest pourquoi, nous vous invitons à un rassemblement à Evisa, le samedi 1er juin à partir de 11H  afin de :

- manifester un soutien public, non seulement à Jean-Jacques Ceccaldi et Gigi Casabianca, mais aussi à tous ceux qui ont subi, ou qui subissent les mêmes actes crapuleux ;

- dénoncer ainsi, les agissements de tous ceux qui veulent prospérer sur le travail dautrui ;

- réfléchir tous ensemble à la création dun collectif,  pour peser sur ceux qui ont la responsabilité de traduire en actes concrets, ce quils nomment à longueur dannée "lEtat  de droit".

Sta pace chè no bramemu, toccà noi à custruì la !

Vous pouvez nous joindre à ladresse suivante:    aitone2013@gmail.com

Signataires :

Jean-Claude ACQUAVIVA, compositeur

Marie-Jo BELLAGAMBA, avocat

Dominique BIANCONI, enseignante

Jean-Baptiste CALENDINI, universitaire

Thierry CASANOVA, Directeur du Centre d’économie rurale

Bianca FAZI, médecin

Jean-Pierre ORLIAC, enseignant

Marcel TORRACINTA, Directeur Général d’établissements médico-sociaux

Antoine VERSINI, agriculteur



 

 

Evisa : création d'un Collectif

Vous trouvez ci-dessus l'appel d'un certain nombre de personnalités qui veulent créer un Collectif à Evisa le ler juin 2013 après l'incendie volontaire d'une entreprise. Nous leur avons adressé le message suivant:

Care voi duie é tutti l’altri,
 
Bien entendu, nos militants respectifs  se sont manifestés dès le début de cette triste affaire en témoignant de leur solidarité à Jean Jacques et à Gigi. La démarche que vous initiez aujourd’hui nous semble essentielle ; le Collectif est par définition un acte collectif responsable, déterminé, un lieu de démocratie directe, sans aucune hiérarchie ni calcul partisan.
 
Nous apprécions particulièrement votre Chjama par sa hauteur, son ton mesuré et cette invitation, non pas à la vengeance ou à la violence,  à la création de milices mais à la responsabilité, à la volonté des hommes et des femmes qui veulent construire une société démocratique, développée de manière plus durable et équitable ; une société de  justice, de  paix et de tolérance. Mais il faut aussi faire face, par la solidarité,- avec toutes les victimes d’actes similaires ou personnes menacées-, par la force de dissuasion, de conscientisation et de mobilisation que nous sommes à même de créer toutes et tous ensemble.
 
Avec l’accord de Jean Cristophe Angelini, président du groupe des élus de Femu a Corsica à l’Assemblée de Corse, de Inseme, du PNC et de a Chjama naziunale, nous demandons à tous nos réseaux de relayer votre appel  et de participer au rassemblement d’Evisa. Ci saremu, forti é uniti, per dà à a Corsica un altru versu più dicisu é più sulidariu.
 
Fratellanza à tutte é tutti é a prestu
 
Dre Edimondu Simeoni

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×