les associations critiquées pae j j Panuzzi

 

La libellule contre la résidence secondaire

Le collectif Loi Littoral exprime son courroux après « les bons mots » du président du conseil général de Corse-du-Sud selon lequel il faut « lutter contre le lobby des associations ».

« A force d’œuvrer pour la protection du lézard, de la libellule et des crapauds, il ne restera plus que ça, et nous, nous aurons disparu. » Le lézard la libellule et leurs amis vont-ils avoir notre peau ? Le Collectif de la loi du littoral réagit aux propos tenus par Jean-Jacques Panunzi, le président du conseil général de Corse-du-Sud. Et il n’est pas content. Ses responsables n'hésitent pas à évoquer un « lynchage en règle ». Au cours d’une réunion (mercredi 21 juillet) d’élus du département et du Taravu, traitant notamment du développement économique et de l’inquiétude d’entrepreneurs ralentis pour cause de marchés en stand by, Panunzi s’est lâché. Evidemment, l’annulation de PLU en Corse-du-Sud, notamment à Bonifacio, Sartène et Olmeto, ne fait pas bon ménage avec l’intérêt des entreprises en bâtiment. Qui voient la perspective de constructions diminuer, au fur et à mesure des victoires remportées par les associations de défense du littoral.
Lobby. « Certains élus ont expliqué que ce qui les gêne, c’est le respect des lois Littoral et Montagne. Alors que ces lois, qui semblent contrarier leurs projets, ils les ont, hier, appelées de leur vœux », rapporte le collectif. Delphine Agostini, une des porte-parole, souligne que les associations se battent simplement pour faire appliquer les lois, et que « le moins que l’on puisse attendre de nos élus est qu’ils fassent de même. »
En amorce, comme une sorte de mise en bouche, le président du conseil général de Corse-du-Sud avait lâché qu'il fallait se « soulever pour lutter contre le lobby des associations... » La réponse est cinglante. Le sang du collectif, qui réunit une vingtaine d’associations et des formations politiques, n’a fait qu’un tour. Pour la peine, il a ouvert le dictionnaire. Une façon de réécrire un nouvel épisode de l'histoire de l'arroseur arrosé. « Un lobby est une organisation qui vise à défendre les intérêts particuliers d'un groupe d'acteurs économiques au détriment de l’intérêt général. Nos associations agissent bénévolement pour préserver un patrimoine naturel, contre les intérêts de quelques-uns. Dont le seul objectif est de s’approprier un morceau de littoral pour y édifier une résidence secondaire, de préférence « les pieds dans l’eau » ».  Ça, en revanche, ce n’est pas dans le Petit Robert.

 

25/07/2010 18:30
24 Ore n°117
Par Emmanuelle Peretti

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×