PLU PIANA ET LOI LITTORAL

 

Piana dans le viseur du collectif pour le respect de la loi Littoral

Agrandir Rétrécir Imprimer Recommander Partager
Publié le jeudi 12 juillet 2012 à 07h15 corse matin

Piana dans le viseur du collectif pour le res - 17687350.jpg
A la sortie d'une réunion avec le préfet, les membres du collectif pour l'application de la loi Littoral ont tenu une conférence de presse pour dénoncer certains projets liés au PLU de Piana.Pierre-Antoine Fournil

 

 

Aucun répit. Le collectif pour l'application de la loi littoral poursuit son combat contre « le bétonnage et le mitage ». Dans la foulée d'une réunion avec le préfet, ses membres ont tenu une conférence de presse afin d'alerter l'opinion publique sur le plan local d'urbanisme échafaudé par la municipalité de Piana. « Ce PLU doit être revu, affirme d'emblée Michelle Salotti. Toute une série de règlements est bafouée. La loi doit s'appliquer.»

« 300 maisons sur la plage d'Arone »

Si le PLU de Piana n'en est qu'à la phase préliminaire de son élaboration, il suscite déjà de vives inquiétudes. « Nous nous sommes intéressés à la fois au village et à un projet d'urbanisation sur la plage d'Arone », explique-t-elle. Sur ce site de 70 hectares est prévue la construction d'« environ 300 maisons ». «Impensable »pour le collectif. En étudiant de près le document, ses membres ont constaté que le village ne prévoyait, à cet endroit, aucun assainissement collectif mais uniquement des installations individuelles. « Ce n'est pas concevable d'autant que dans le projet de la commune, il est précisé qu l'assainissement individuel est pratiquement impossible en raison de la nature géologique du sol et de la pente du terrain, précise Michelle Salotti. Qui plus est, Piana ne disposant pas de station d'épuration, on court droit vers un problème environnemental majeur.»Parmi les autres points d'achoppements soulevés par le collectif, figurent également « la volonté manifeste de rendre constructible une ZNIEFF1 et un espace remarquable Natura 2000. Des terres agricoles deviendraient aussi constructibles alors qu'elles possèdent de très bonnes potentialités ». Pour Michelle Salotti « cette zone ne devrait souffrir d'une quelconque urbanisation ».Au stade de la concertation, le collectif entend plutôt « prévenir que guérir ». L'avertissement est pourtant lancé. « Nous avons d'ores et déjà informé le maire et le préfet », rappelle-t-elle.Le tocsin résonne. Piana est bel et bien dans le viseur du collectif pour l'application de la loi littoral.

 
 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site