Padduc : Camille de Rocca Serra et Ange Santini déboutés

      Padduc : Camille de Rocca Serra et Ange Santini déboutés, Enrico Porsia relaxé

Jeudi 27 Octobre 2011 - 18:35

La cour d’appel de Paris a débouté Camille De Rocca Serra et Ange Santini, le journaliste Enrico Porsia a été relaxé, comme en première instance. En 2008, le directeur de la publication d’Amnistia.net avait enquêté sur le Padduc et mettait en cause les deux présidents de l’Assemblée de Corse de l’époque. Les eux élus avaient porté plainte pour « diffamation ». La justice a donné raison au journaliste.


Padduc : Camille de Rocca Serra et Ange Santini déboutés, Enrico Porsia relaxé
Quelques mois avant la présentation du PADDUC devant l’assemblée territoriale, Enrico Porsia, journaliste d’amnistia.net , révélait que des terrains inconstructibles de Camille De Rocca Serra et d’Ange Santini étaient promis à un meilleur avenir immobilier avec le Padduc, le Plan d’Aménagement et de Développement Durable de la Corse. Et que ces terrains n’ont pu être lotis qu’avec le concours bienveillant de l’Etat, peu regardant sur le respect de la loi littoral. L’enquête visait plus particulièrement le domaine de Punta de Oru, à Porto-Vecchio, et un camping à Calvi.

En première instance la cour correctionnelle de Paris relaxait Enrico Porsia et condamnait Ange santini à 5000 euros d'amende pour « procédure abusive » et Camille de Rocca-Serra a quant à lui été simplement débouté de ses demandes. Les deux leaders de la droite insulaire qui ne s’étaient rendus au tribunal avait fait appel de cette décision.

Le 08 septembre dernier, les deux plaignants étaient bien présent à la Cour d’appel de Paris. Pour Ange Santini et Camille de Rocca Serra cette affaire leur a fait « perdre les élections, briser leurs familles, leur honneur » selon le site bakchich.info. Lors de cette audience, Camille de Rocca Serra a fait valoir une attestation du préfet « qui le blanchit de toute pression sur les services de l’Etat, au moment d’obtenir une autorisation de lotir sur les fameux terrains de Punta de Oru II, en 1997 », rapporte Backchich (doc).


document bakchich.info
document bakchich.info
Aujourd’hui, la Cour d’appel de Paris a rendu son verdict et relaxé Enrico Porsia. Camille de Rocca Serra a encore été débouté, tout comme Ange Santini. En revanche le maire de Calvi n’est plus condamné à 5000 euros d’amende.

Devant le tribunal, le journaliste s’est déclaré « satisfait de cette décision ». Selon nos informations, les deux plaignants ne devraient pas se pourvoir en cassation. L’affaire est donc close.       

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site