CAPU D'ORTO

 

TRES INTERESSANT ITINERAIRE EMPREINTE A

 

 http://paglia.orba.free.fr/rando/r12orto.htm


Capu d'Orto



               Petite amélioration de la météo après plusieurs jours consécutifs guère propices aux balades en montagne. De grosses averses sont encore prévues sur les hauts reliefs dans l'après-midi : il convient donc de choisir une balade sur un des sommets plus bas relativement proche de la mer : Capu d'Orto, sur les hauteurs de Piana et de Porto semble un bon objectif pour la journée -la matinée en tout cas-.
               Il faut avant tout rejoindre Piana -fort connu pour ses Calanches, mais bien à l'écart des principaux axes de communication en Corse-. Le départ de la balade se trouve à quelques deux kilomètres à l'est du bourg, non loin du terrain de sport. Il faut emprunter pendant une centaine de mètres une montée assez raide sur une piste en partie bétonnée, car il n'est pas facile de garer sa voiture sur la D81.
               Nous avons choisi de réaliser une boucle : montée par le fond de la vallée et Foce d'Orto, et descente par les crêtes déchiquetées dominant les calanches. A l'embranchement de deux pistes où il est possible de stationner, nous nous engageons sur celle avec l'indication « Capu Vitullu » (et non celle avec l'indication « Capu d'Orto »). 
               Un cheminement long mais très facile -au fond de cette petite vallée où coule le ruisseau Piazza Moninca- nous mène jusqu'à une bifurcation près d'une fontaine avec à nouveau une indication « Capu d'Orto 1h ». Si vous n'appréciez pas les passages un peu délicats (quoique peu exposés) dans un long couloir bien raide, il vaut mieux suivre ce dernier panneau. Dans le cas contraire il faut prendre, comme nous, à droite la direction de « Foce d'Orto »
               Arrivé au col à 998m, le panorama s'ouvre vers les hauts sommets situés à l'est notamment vers Monte Rotondo. A notre droite, Capu Vitullu, 1331 mètres, sur lequel on devine un trépied. Ce sommet est un peu plus élevé que Capu d'Orto avec ses 1294m, mais domine moins généreusement le golfe de Porto. Si les prévisions météo avaient été bonnes pour l'après-midi, il aurait été tentant de combiner les deux ascensions. A notre gauche, l'anté-cime de Capu d'Orto est plutôt imposante et il va falloir trouver un passage...

 


 


 Petite amélioration de la météo après plusieurs jours consécutifs guère propices aux balades en montagne. De grosses averses sont encore prévues sur les hauts reliefs dans l'après-midi : il convient donc de choisir une balade sur un des sommets plus bas relativement proche de la mer : Capu d'Orto, sur les hauteurs de Piana et de Porto semble un bon objectif pour la journée -la matinée en tout cas-.
               Il faut avant tout rejoindre Piana -fort connu pour ses Calanches, mais bien à l'écart des principaux axes de communication en Corse-. Le départ de la balade se trouve à quelques deux kilomètres à l'est du bourg, non loin du terrain de sport. Il faut emprunter pendant une centaine de mètres une montée assez raide sur une piste en partie bétonnée, car il n'est pas facile de garer sa voiture sur la D81.
               Nous avons choisi de réaliser une boucle : montée par le fond de la vallée et Foce d'Orto, et descente par les crêtes déchiquetées dominant les calanches. A l'embranchement de deux pistes où il est possible de stationner, nous nous engageons sur celle avec l'indication « Capu Vitullu » (et non celle avec l'indication « Capu d'Orto »). 
               Un cheminement long mais très facile -au fond de cette petite vallée où coule le ruisseau Piazza Moninca- nous mène jusqu'à une bifurcation près d'une fontaine avec à nouveau une indication « Capu d'Orto 1h ». Si vous n'appréciez pas les passages un peu délicats (quoique peu exposés) dans un long couloir bien raide, il vaut mieux suivre ce dernier panneau. Dans le cas contraire il faut prendre, comme nous, à droite la direction de « Foce d'Orto »
               Arrivé au col à 998m, le panorama s'ouvre vers les hauts sommets situés à l'est notamment vers Monte Rotondo. A notre droite, Capu Vitullu, 1331 mètres, sur lequel on devine un trépied. Ce sommet est un peu plus élevé que Capu d'Orto avec ses 1294m, mais domine moins généreusement le golfe de Porto. Si les prévisions météo avaient été bonnes pour l'après-midi, il aurait été tentant de combiner les deux ascensions. A notre gauche, l'anté-cime de Capu d'Orto est plutôt imposante et il va falloir trouver un passage...

 

 



               Un autre couple avec deux enfants d'une dizaine d'années se trouve au col, et entame l'ascension pendant que nous faisons une petite halte. Comme ils sont obligés de chercher le cheminement, il sera pour nous plus facile de les suivre... Bonne surprise en tout cas pour David et Thomas qui s'attendaient avec résignation à une balade sur des sentiers sans intérêt... Sophie, quant à elle, apprécie moins, d'autant plus que ce passage un peu délicat n'était pas clairement mentionné dans notre guide.
               Nous finissons par déboucher sur un petit plateau. Il ne faut pas hésiter à prendre un sentier semblant redescendre un peu, plutôt que de vouloir accéder au point le plus élevé de l'anté-cime (le groupe qui nous précédait a continué à grimper vers celui-ci, mais il arrivera au sommet de Capu d'Orto une demi-heure après nous). C'est donc ici que nous rejoignons l'itinéraire normal avec plusieurs groupes de randonneurs balisant la montée finale au demeurant bien cairnée, avec toutefois quelques blocs rocheux à négocier.
               Le sommet est suffisamment étendu pour autoriser des emplacements sympathiques à plusieurs groupes de randonneurs. Nous n'avions jamais trouvé autant de monde sur un sommet Corse, même pas à Monte Cinto... D'autres ont peut-être eu la même idée que nous compte tenu des prévisions météo... En tout cas, nous sommes arrivés à temps : même si quelques cumulus se développent près de nous, la chaîne principale est encore totalement dégagée à 11h30.
               Nous retrouvons devant nous Paglia Orba, sous un angle plutôt inhabituel, car nous n'avions jamais escaladé un sommet situé au sud-ouest de notre sommet favori. A sa gauche nous reconnaissons Punta Minuta, Punta Missoghiu, A Muvrella et même Monte Padru. Vers l'est, Monte RotondoMonte d'Oro et Migliarello se détachent particulièrement bien sur l'horizon. Malheureusement, en direction de Piana, la visibilité est nettement moins bonne, et nous discernons tout juste Capo Rosso. La réserve de Scandola est, elle aussi, estompée par la brume ; en revanche la vue plongeante sur Porto et sa tour génoise est spectaculaire...
               Le temps de finir le déjeuner par la traditionnelle pastèque, les nuages commencent à s'amonceler au-dessus de nos têtes, et les hauts reliefs disparaissent progressivement dans les nuages. Nous déciderons de repartir en tout début d'après-midi pour essayer de découvrir la plage d'Arone, une des belles plages de la région paraît-il.

 


 


               Nous comptons emprunter l'itinéraire classique pour la descente, et comme celui-ci est bien cairné dans un premier temps puis fléché dans un second temps, nous rangeons la carte. Le parcours est particulièrement original avec des dalles (dont l'allée des cairns) et de nombreuses formations rocheuses originales.
               Nous laissons à notre gauche un premier panneau indiquant « Piana » (en fait, il nous ferait retrouver rapidement le sentier pris à l'aller), mais à un second croisement les panneaux « Piana » d'une part et « les Roches Bleues » d'autre part, nous ferons commettre une erreur. En fait, je n'avais pas fait attention à l'existence d'un deuxième itinéraire rejoignant la vallée de Piazza Moninca...
               Nous nous en rendrons compte bien plus tard ; heureusement nous avions déjà parcouru lors d'un précédent séjour (en partant justement des Roches Bleues) ce chemin des crêtes au milieu de formations rocheuses particulièrement chouettes... Quant à notre parcours, il s'effectuera entièrement en forêt, nous gratifiant d'une fraîcheur d'autant plus inutile qu'une couverture nuageuse épaisse cache désormais totalement le soleil...
               Après avoir traversé un petit pont sur le ruisseau de Piazza Moninca, nous arriverons vers 15h00 au stade de sport puis une centaine de mètres plus loin à la voiture, où de succulentes mûres nous attendent. 
               En l'absence de soleil, la séance plage initialement prévue pour l'après-midi n'est même plus évoquée et nous décidons d'aller compléter la journée en retrouvant une nouvelle fois les formations rocheuses autour de cette célèbre route des Calanches de Piana. Beaucoup de monde bien sûr sur cette route, où il est parfois difficile de croiser un des nombreux cars amenant les visiteurs. Nous nous promènerons aussi à Porto, que nous dominions de quelques 1300 mètres tout à l'heure... A l'inverse, nous ne verrons plus Capo d'Orto complètement dans les nuages en cette fin d'après-midi !

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×