Marignana – Bergeries du Vitullu – Piana

extrait de

http://www.martinpierre.fr/rubrique,en-europe,117103.html

 

 

 Marignana – Bergeries du Vitullu – Piana

8h / +1000m / -1200m.

Avertissement préalable : L’itinéraire proposé sur cette journée s'adresse uniquement aux randonneurs expérimentés du fait de la longueur exceptionnelle de l’étape et de la nécessité de trouver son itinéraire lorsque les cairns se font moins présents entre autres du côté du Bocca a u Fussu ou de la bergerie du Vitullu. Pour ne pas avoir de surprise, partir très tôt à la « fraîche », par temps stabilisé et avec la réserve d’eau nécessaire et suffisante pour assurer toute l’étape, les sources mentionnées sur le topo n’étant absolument pas certaines de vous offrir ce que vous êtes venu y quérir... Si d’aventure, vous n’arriviez pas à tenir les temps de passage indiqués, il conviendrait de s’échapper du circuit au Bocca a u Fussu, à mi-chemin de Piana, pour rejoindre le sentier MeMN qui passe en contrebas et revenir sur Marignana. Dernière précision : un service de car opère du lundi au samedi en saison d’été entre Corte et Porto. Il s’arrête sur la RD84 au niveau du Pont de Tavulella aux alentours de 10h.

Sur les crêtes de Marignana à Piana

 

Du gîte, remonter vers le haut du village en suivant le balisage orange. Quittant les dernières maisons, on atteint bientôt le stade puis le Bocca a u Mamucciu (30mn, 824m). On poursuit le Mare et Monti Nord sur 500m avant de le laisser partir à G vers Carghèse pour continuer à D sur la piste qui rejoint la crête à Culetta a e Conche (30mn, 1027m). En suivant les cairns, on passe tout d’abord par les ruines de chapelle de Santa Degna (les fondations datent du VIIIe siècle) puis on atteint le Bocca di Femina Morta (1h, 1060m). Noter une source intermittente 40m en descendant sur la D du col.

Au Bocca di a Femina Morta

 

On poursuit la randonnée sur le sentier de desserte bien conservé de la mine de fer aujourd’hui désaffectée qui escalade la falaise en lacets serrés. Par un petit pas de grimpette équipé d’un câble, prendre pied sur un belvédère sur le golfe de Porto (30mn, 1160m). On se dirige à présent vers le Capu Macenule que l’on gravit en écharpe par ses pentes S. Le balisage est approximatif mais il convient de toujours aller vers le haut (40mn, 1230m). Ensuite, nous abordons une vaste dépression, le Bocca a u Fussu, que l’on atteint par une descente dans le maquis avant de remonter en face avec comme point visé un arbre solitaire de belle taille aux branches mortes : juste derrière on retrouve la série de cairns que l’on avait momentanément perdue (30mn, 1100m). Monter sur le Calle e Perelli puis enchaînant montées et descentes, on atteint le sommet du Capu a u Curnacchia. Encore quelques minutes pour atteindre un col au pied de la face E du Capu a u Vitullu (40mn, 1060m). Noter juste avant de descendre dans le col, une banquette ombragée bien propice à la pause repas de midi (c’est la première portion du circuit à l’ombre depuis que l’on est parti, encore faut-il ne pas arriver trop tard, c’est d’ailleurs un bon test pour identifier si vous êtes dans les temps de passage…).

Le golfe de Porto

 

Montée en face sur des roches plates entre lesquelles on retrouve un semblant de sentier. On s’échappe à D dans un collet encombré de gros blocs rocheux. Continuer en écharpe sur la G en courbe de niveau et rejoindre au mieux par la désescalade de banquettes rocheuses et une portion de maquis la bergerie ruinée du Vitullu (40mn, 1130m, source intermittente à G dans les fougères). A la bergerie, noter le cairn qui trône sur le muret et tourner franchement à G pour rejoindre à flanc de coteau une forêt et plus loin la base d’une falaise (noter une baignoire-abreuvoir). En suivant la lignée de cairns, monter sur le col juste en face (30mn, 1200m). Ouf ! Presque sauvés… Depuis ce passage, il vous est possible en 1h A/R, non compté dans le temps de parcours indiqué, de grimper par un sentier facile sur le faîte du Capu a u Vitullu pour disposer à nouveau à 1331m d’une superbe vue sur toute la région et en l’occurrence le splendide golfe de Porto et, plus loin au N, les rochers rouges de la Scandola (mais vous ne pensez peut-être à ce moment-là qu’à rejoindre au plus vite le village de Piana pour déguster une glace ou une boisson rafraîchissante...). Il ne « reste » plus qu’à suivre le balisage pour rejoindre Piana en moins de 2h : nous passons sous le Foce d’Ortu avant d’atteindre la fontaine de Piazza Moninca à 900m (source très intermittente, dommage !) et suivre un sentier très rocailleux et mal commode au cœur de la magnifique pinède qui compose la forêt de Piana. Au réservoir, noter le départ d’un chemin à G qui permet de rejoindre Piana ou alors c’est la route sur 1,5km une fois passé le stade. Deux gîtes d’étape à Piana : l’un à l’entrée du village, le Giargalo (réservation au +33 495278205) et, un peu plus loin vers l’W, le Belvédère du Saliccio (réservation au +33 495278052). Ravitaillement possible aux épiceries ou à la supérette du village

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site