refuge de Puscaghia

 

 

 

M...! Je crois qu'on est tombé cet été sur le refuge de Corse le plus sympa, pas seulement pour la beauté du site ou l'incroyable calme des lieux, ça on était déjà coutumier des lieux, non ! pour son gardien... Dur à annoncer comme ça de prime abord lorsque qu'on lit dans les forums de voyages que l'accueil dans l'immense majorité des refuges corses en montagne est déplorable. Certes, on ne passe pas à Puscaghja par hasard, on y vient une première fois (nous c'était tout juste il y a 20 ans avec l'UCPA de Ghisoni), on y repasse d'année en année et le charme opère toujours (tiens, je me rappelle avoir écouté le match de 1/2 finale France-Croatie en 1998 sur France Inter en ondes moyennes...) et puis on apprend que le site est depuis peu gardienné en relation avec la réhabilitation du sentier de transhumance Filosorma-Niolo. Le charme des lieux va-t'il continuer d'opérer ? On aborde le site avec un peu d'appréhension (on le connaît tellement bien que c'est un peu chez nous...), on en a profité pour découvrir le sentier Ota-Puscaghja tout empreint d'histoire et qui vient de connaître un beau lifting (démaquisage et balisage tout neuf ce 26 août 2009, on a même rencontré les baliseurs en plein travail, merci à vous deux !) et on aborde le site avec précaution : peu de monde ce soir-là, juste un couple belgo-italien bien sympathique et oui, pas de doute, c'est bien un gardien qui est là. A notre bonjour essoufflé, il répond un bonjour enjoué et plein de promesses. On s'assied autour de la table, on discute, on écoute surtout... Le site a bien changé, la place est nette. Il nous présente les travaux réalisés, le projet de jardin potager, le petit paradis qu'il s'est créé et qu'il ne demande qu'à partager... L'intérieur du bâtiment principal a été aménagé moitié bas-flancs (on peut y dormir à une petite vingtaine), moitié salon de convivialité autour de la cheminée. Beau travail s'il en est... Dans l'autre bâtiment, on y découvre douches chaudes et toilettes, le Luxe quoi ! N'hésitez plus, venez faire un tour au refuge de Puscaghja. Comme on le dit souvent pour Rome, beaucoup de sentiers y mènent : on peut arriver d'Ota par la Lonca, de Serriera par le plateau d'Astenica, d'Evisa par le Bocca a u Saltu et Cuccavera, de Verghjo par le Bocca di Guagnerola, de Ciottulu di i Mori en descendant la haute vallée de la Lonca et pour finir depuis Mont Estremo, village du bout du Monde situé à la fin de la route qui remonte la vallée du Fango depuis Galeria. Le gardien Dume Flori peut vous prêter des matelas et même vous loger sous une tente si vous ne voulez pas vous charger. Il propose également repas et petits-déjeuners. Appelez-le au +33 621780887 ou annoncez votre venue sur son site web.

Le refuge de Puscaghja -alt.1096 m- est situé sur le territoire de la commune d'Evisa, entre les cols de Caprunale et Guagnarola.

http://refuge-puscaghja.fr/


Beaucoup d'hommes, de femmes et d'enfants et des milliers de troupeaux tout au long des siècles ont fait halte à l'abri de ses murs. 
Promis à la ruine suite à l'abandon progressif de l'espace montagnard, le site relevé, réaménagé, à retrouvé un usage. C'est désormais un espace bien vivant au coeur de la montagne Corse.
Jadis spartiate, la halte à gagné en "confort".
Trois petits bâtiments de pierres sèches composent l'ensemble.
L'un, relevé à l'initiative du parc au tout début des années 7O et discrètement modernisé, abrite  les couchages - 15 places en bat flanc -, un gaz, un projet d'évier, un plan d'évacuation très sobre et une magnifique cheminée.
Le second, de construction plus récente, se compose de deux parties :
- face nord, "les appartements" du gardien chargé de la gestion et de la sécurité des lieux.
- face sud, lavabos à vasque, douche fixe à mitigeur et w.c. rince-pieds composent une installation digne des thermes de la Rome Antique. Un détail peut-être ... les masseuses Nubiennes, momentanément absentes !
Enfin, l'antique Casarone, jadis dédié aux transhumants, abrite désormais les réserves ... charcuteries, fromages, vins, bières ... toutes denrées propres à redonner courage, force et vitalité aux randonneurs.
L'espace bivouac n'est pas très vaste - une quinzaine de places - mais il est confortable et la vue y est imprenable qui ouvre sur la mer et le Golfe de Porto.
Siesteux impénitents, fragiles rêveurs et autres dompteurs d'étoiles aux pieds douloureux ; n'ayez aucune inquiétude. Le monde, ici, est pensé pour vous ! ... la pelouse est partout autour et alentour et elle vous tend les bras !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site