VALLÉE DE LA LONCA

http://corse-sauvage.fr/index.php?post/2007/05/22/31 --------------------------------------------------------------------------------------------------

 

region-d-ota-porto

En ce mois de mai 2007, j'ai pu rester une douzaine de jours sur l'île en me disant au départ que cette saison était très favorable aux randonnées en bord de mer et que j'allais donc en profiter : ce que nous avons fait avec mon épouse et que je raconterai dans un autre article. Celui-ci va plutôt être consacré à deux randonnées que je souhaitais réaliser depuis longtemps dans l'arrière-pays d'Ota et, plus précisément, dans la vallée de la Lonca : la montée sur le plateau d'Astenica et la montée vers les crêtes de Firuletu par le col de Fornaciole que j'ai rallongée pour réaliser une boucle complète via Casa Infurcata. 1) Bocca a u Verghjolu à Bocca d'Astenica L'accès à Bocca a u Verghjolu a ceci de particulier qu'il se fait via une longue piste partant de la D81, juste avant d'arriver à l'embranchement vers Serriera en venant de Portu, qui mène au col en environ 9 km et qui se poursuit ensuite encore beaucoup plus loin jusqu'au pont de Verghe sur la Lonca et même au-delà. Dans mes souvenirs, cette piste était carossable, même pour une berline, puisque je l'avais déjà parcourue sans problèmes jusqu'au pont de Verghe avec ma voiture de location en 2003 : évidemment, il fallait voir la tête de la dizaine de chasseurs corses pique-niquant au pont lorsqu'ils nous ont vus débarquer dans cet appareil alors qu'ils étaient tous venus en 4 x 4 ! Néanmoins, je n'avais pas gardé le souvenir d'obstacles importants... Cette année, rien de tout cela, car la piste est défoncée avant même d'arriver à la hauteur de Serriera et nous avons eu le plus grand mal à atteindre l'altitude 600 m, bien avant d'arriver à Bocca a u Verghjolu : il a donc fallu se taper une heure de marche sur la piste pour monter au col (je déteste les pistes, même non carossables !). La piste était en réfection sur les derniers kilomètres avant le col (bulldozer) et peut-être dans quelque temps retrouvera-t-elle son confort d'antan ? Après une arrivée tardive au col (915 m), où nous avons rencontré un randonneur en provenance d'Ota et de la bergerie de Corgola (la seule âme qui vive que nous ayons rencontrée en randonnée dans tout ce séjour insulaire...), direction la Maison Forestière de Lumiu par un excellent sentier balisé de marques oranges qui nous y mène en moins de 30 mn. Cette maison forestière peut procurer un abri assez confortable, même si malheureusement elle n'est pas conservée entretenue comme elle le devrait : je me demande toujours, moi qui déteste le portage, pourquoi les chasseurs et les forestiers (et pas seulement en Corse) emportent tant de bouteilles de vin qu'ils laissent vides sur place ! Ensuite, départ solo pour Bocca d'Astenica en laissant ma femme à la MF de Lumiu. Pas de problème pour trouver le départ du sentier vers l'ouest dans la ligne de mire de deux gros châtaigniers, et la trace me mène rapidement, confortablement et sans l'aide des balises à un petit col agrémenté d'une clairière vers 1140 m, au terme d'une raide montée. Pourtant, ce sentier avait été signalé un temps impraticable à partir de la MF de Lumiu et a dû être remis en état récemment... Ensuite, le sentier devient presque horizontal pour passer au-dessus des bergeries de Cutarca, avec une belle vue sur la crête au Sud de la Paglia Orba (Guagnerola, Cricche, Cuccula) et s'enfonce dans une magnifique sapinière sous laquelle le sentier devient erratique et où le balisage retrouve son utilité. On arrive au plateau d'Astenica avec ses bergeries et sa pelouse vers 1200 m et au col lui-même, surplombant le Filosorma par de raides pentes à 1229 m, en environ 1 h 15 mn depuis la MF de Lumiu. Paysage superbe par le beau temps de cette journée de mai : dommage de ne pas avoir le temps de continuer par les crêtes pour aller au plateau de Tosu, car le sentier semble continuer bien tracé et, de toute manière, cela se passe en terrain dégagé... En passant la crête côté Filosorma et en se dirigeant vers l'Est, on peut aller jeter un coup d'oeil sur la Grande Barrière et les hauts sommets insulaires (Punta Minuta, Paglia Orba, Capu Tafonatu); la partie crête de Scaffone et la Punta Rossa sont bien visibles et je peux ainsi me rendre compte de ce que sera l'un des tronçons de notre prochain trek en juillet (la "vire de Scaffone") dont on aperçoit la vire horizontale dans le versant Campu Razzinu... En conclusion, une jolie petite balade qui donne envie de faire la grande boucle par les crêtes jusqu'à Bocca di Capronale, annoncée 5 h 30 depuis Bocca a u Verghjolu, avec la visite de cet "étrange" plateau de Tosu. Mais il faut le faire en version trek ou bivouac, car la boucle est longue, surtout si l'on n'atteint plus le col de départ en voiture !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×