PAISOLU SUR FACEBOOK

https://www.facebook.com/topic.php?uid=127580335047&topic=11368

 

Sujet : ECHANGE DE COURRIELS AVEC M. SANTINI

Affichage de 2 publications.

Alain Mattei

J'ai fait parvenir une copie de ma lettre sur le blog de M. SANTINI, et comme il m'y a gentiment autorisé, je vous fait parvenir l'échange de courriels qui a suivi... Bonne lecture et j'attends vos commentaires...

Monsieur,
Je m'appelle Alain Mattei, j'ai 40 ans, je réside à Borgo (2B) et cela fait trente ans que je connais le Paisolu...
Après y être monter en vacances avec ma famille de 1980 à 1986, j'y ai travaillé de 1986 à 1992...
Depuis, dès que la pression de la vie en ville se fait trop forte, j'y retourne régulièrement pour prendre une grande bouffée d'oxygène et de simplicité...
Depuis toutes ces années, avec ma famille, nous avons rencontré et sympathisé avec des gens venant de tous horizons, de Corse ou d'ailleurs, et des liens d'amitié ce sont tissés...
Une page facebook a été créée pour maintenir ce lien :
http://www.facebook.com/inbox/?drop&ref=mb#/group.php?gid=127580335047
Comme vous pouvez le constater, le Paisolu n'est pas un village de vacances comme les autres ; c'est NOTRE VILLAGE.
Alors maintenant que la C.T.C. en est propriétaire, que va-t-il se passer ?...
Allez vous laisser à l'abandon un tel site ?...
D'une capacité de 63 chalets, soit 360 couchages, le manque d'entretien des toitures fait qu'il ne reste plus que 15 chalets exploitables, et ce, grâce à la volonté d'une femme d'exception,
considérée par tous comme "notre Tantine"...
Sans aucune publicité, et grâce aux liens tissés au fil des années avec ses "amis" et non ses clients, elle réussi bon an mal an, à maintenir un minimum de vie sur le site...
Alors je vous le redemande : QUE VA-T-IL SE PASSER ?...
Je vous remercie de votre attention,
Sincères salutations,
Alain Mattei.

contact_blog_angesantini a écrit :
Monsieur,

J’ai bien reçu votre courriel et je partage avec vous votre attachement au Paesolu d’Aïtone ainsi que votre sentiment sur la nécessité de faire quelque chose pour que ce site revive rapidement. Je sais aussi l’attente très vive dans la région d’Evisa. Car cet outil, situé dans une de nos plus belles forêts, dans une zone de la montagne touristique, présente en effet une série d’avantages. Comme d’autres structures similaires, il participe aussi à la problématique du développement de l’intérieur de notre île notamment en favorisant des activités économiques structurantes.
Cependant nous sommes, sur le plan de l’entretien des bâtiments, en site difficile. Appartenant à l’ONF (et géré par le Parc Naturel Régional de Corse), le Paesolu d’Aïtone n’est devenu la propriété de la Collectivité Territoriale de Corse qu’assez récemment. De plus, il nous a été transmis dans un état éminemment dégradé, au point de ne plus pouvoir faire pratiquement quoi que ce soit, surtout au regard des utilisations passées : sur les 63 bungalows existants (ou ayant existé), seuls 10 peuvent encore être rentabilisés 20 jours en moyenne par an et seulement en période estivale. Uniquement pour sa remise en état, l’investissement nécessaire a ainsi été évalué à près de 8 millions d’euros !
Pour sortir de cette situation, et même si entre temps notre Collectivité n’est pas restée inactive puisque des travaux de sécurisation du site ont bien entendu été engagés, nous avons commandé une étude stratégique détaillée pour permettre de resituer les options d’aménagement pérennes possibles du site. Voici celles qui nous ont été proposées :

• Le maintien de l’exploitation sous sa forme actuelle après réaménagement du site ; • la création d’un centre de formation pour adultes ;
• la création d’une structure d’hébergement pour scolaires ;
• la création d’un centre d’immersion linguistique à destination de la langue Corse ;
• la création d’un centre d’oxygénation à l’usage des sportifs ;
• la création d’une structure touristique intégrée positionnée sur un créneau moyen de gamme ;
• la création d’une structure touristique positionnée sur un créneau haut de gamme et la cession, sous une forme juridique à déterminer, de tout ou partie du site ou des droits y afférant, dans le cadre d’un cahier des charges précis qu’aurait à connaître éventuellement notre Assemblée le moment venu.

Devant la grande hétérogénéité des possibilités et l’importance des montants en jeu nécessitent de faire un tri à partir de considérations à prendre en compte comme le code forestier ou le cadre administratif à retenir (bail emphytéotique, partenariat public-privé…), j’ai souhaité que le choix final se fasse de la manière la plus collégiale possible. Ainsi, a été constitué fin janvier dernier un comité ad hoc réunissant plusieurs élus de l’Assemblée de Corse. Piloté par l’Agence du Développement Economique de la Corse et l’Office du Développement Agricole et Rural de la Corse, ce comité associe naturellement à sa réflexion la commune d’Evisa ainsi que les deux autres communes du SIVOM Sevi in Grentu que sont Christinacce et Marignana.
Nous avons fixé un délai de 6 mois à ce comité pour qu’il puisse retenir la solution la plus viable et réaliste à ses yeux. La réponse est attendue en octobre prochain.

Je ne peux que vous inviter à suivre dans quelques semaines la discussion qui sera consacrée à l’avenir du Paesolu devant l’Assemblée de Corse. Et je vous permets naturellement de communiquer cette réponse auprès du groupe constitué à cet effet sur Facebook.

Je vous prie d’agréer, Monsieur Mattei, mes sentiments les meilleurs.

Ange Santini

Monsieur,

Je vous remercie de l'intérêt que vous avez bien voulu apporter à mon courriel et de la rapidité à laquelle vous y avez répondu.

C'est avec plaisir que je constate votre connaissance du dossier "PAISOLU D'AITONE" même si cela demande quelques éclaircissements.

En effet, même si ce n'est qu'en 2004 que vos services ont commencé à se préoccuper du Paisolu, la Collectivité Territoriale de Corse en est propriétaire
depuis 2002 : nous sommes quand même en 2009 !...

En ce qui concerne les travaux de sécurisation du site, s'il est exact que la C.T.C. s'est engagée à les mettre en oeuvre, à ce jour la date de début des travaux
n'a toujours pas été fixée !...

Pour ce qui est du comité ad hoc réunissant plusieurs élus de l'Assemblée de Corse, comment expliquez-vous l'absence systématique de certains élus aux réunions
programmées (absences qui ne sont même pas excusées !) et le fait que, contrairement à vous, certains élus ne connaissent pas du tout le dossier "PAISOLU" ?...

Je comprends très bien que la C.T.C. soit seule décisionnaire quand au devenir du Paisolu, mais, pour permettre aux élus de se faire une idée exacte de la situation,
n'aurait-il pas été possible de consulter les personnes qui fréquentent ou ont fréquentées le Paisolu pour connaitre un peu mieux leurs attentes ?...
Je ne pense pas seulement aux vacanciers, mais également aux enseignants, de Corse ou d'ailleurs, qui ont éxercés sur le site entre 1989 et 1999.

En effet, dans les options d'aménagement que vous proposez, trois points ont déjà fait leurs preuves :
- Structure d'hébergement pour les scolaires,
- Centre d'oxygénation à l'usage des sportifs,
- Structure touristique intégrée positionnée sur un créneau moyen de gamme.

Le maintien de l'exploitation sous sa forme actuelle, après réaménagement du site, est plébiscitée aussi bien par les "Anciens", que par les nouveaux adhérents.
La demande actuelle est surtout axée sur un retour à la nature et à la simplicité ; je ne pense pas que le positionnement sur un créneau haut de gamme soit raisonnable
au vu de la situation géographique et, surtout, au vue de la conjoncture économique actuelle.

D'après mes informations, la somme de 8 millions d'euros serait nécessaire pour une solution haut de gamme. Mais dans l'optique d'un maintien de l'exploitation sous
sa forme actuelle, l'investissement serait divisé par deux. 4 millions d'euros : c'est quand même considérable mais le retour sur investissement est quasiment garanti
au vu des attentes des Tour opérator, des enseignants, des vacanciers,...

L'association "PAISOLU D'AITONE", l'association "PER U RINNOVU DI U PAISOLU D'AITONE", la page "FACEBOOK PAISOLU D'AITONE" et tous les
sympathisants et amis du Paisolu vous remercient encore de l'attention que vous continuerez à apporter au dossier de réhabilitation.

Si la discussion consacrée à l'avenir du Paisolu devant l'Assemblée de Corse est ouverte au public, je vous remercie de m'en communiquer la date pour pouvoir
y assister et informer les sympathisants de l'évolution de la discussion.

Si un jour votre emploi du temps le permet, je serais ravi, avec quelques Anciens de vous rencontrer au Paisolu pour vous raconter "LE PAISOLU".

Puisque vous m'y autoriser, je mettrais notre échange de courriels en ligne, sur la page Facebook du Paisolu, et ce dès le lundi 3 aout.

En vous remerciant encore de votre attention,

Veuillez agréer, Monsieur SANTINI, mes sincères salutations.

Alain MATTEI.

il y a plus d'un an · Signaler

Alain Mattei

Commentaires de Fabien GOFFI :
Salute.
Je ne sais pas qui est le cabinet qui a fait l'étude évoquée par M. Santini, mais je suis mort de rire. Je pense que c'est une synhèse qu'il a fait... parce que là ...

PPP et mobilisation d'un fonds défiscalisable me semblent deux options jouables à ce stade d'information et compte tenu des réactions. Certes ce ne sont que des moyens au service d'un positionnement stratégique qui reste à déterminer, mais il faudrait voir si techniquement le projet serait viable.
A l'heure où le tourisme durable a le vent en poupe et où la défiscalisation permet au public de financer des politiques publiques sur des fonds privés, je suis étonné de voir que la CTC n'est pas plus dynamique sur la question. Ceci dit, il y a tellement d'investissement à réaliser ...

Mais bon, 4 millions c'est jouable en tirant des fonds privé et public, en bénéficiant peut-être aussi de fonds européens. C'est sur qu'un PPP résoudrait l'affaire, mais à la vitesse à laquelle semble aller la CTC (cf. ton mail de réponse), ce n'est pas rassurant et il ne restera plus rien quand ils décideront d'y aller. De plus, c'est filer le Paesolu à des gens qui ne le respecteront peut-être pas. Sauf si un pool bancaire se mobilise derrière un porteur qui respecterait le site.

Je ne sais pas si des lettres feront avancer assez rapidement les choses. Certes M. Santini a bougé, mais le dossier n'a pas avancé.

Voilà, je n'ai pas de solutions, mais à voir tout cela, je me dit qu'il doit bien y avoir un moyen. Sais-tu qui gère le dossier du Paesolu au niveau des services administratifs ? Je vais réfléchir et voir si je peux pas faire quelque chose au niveau pro.

A+

https://www.facebook.com/topic.php?uid=127580335047&topic=11368

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site